Hypnose et Cannabis – Edito du 15-02-12

Fin janvier j’ai reçu un mail qui de prime abord ressemblait à un mauvais pourriel.
Son titre : Consultation cannabis.
Son contenu : Accueil jeunes consommateurs et familles / Fichier joint

C’est tout ! Ni bonjour, ni au revoir. Pas même une signature. Mais bien sûr un fichier joint intitulé : Addictologie.docx. Quant à l’adresse de l’expéditeur, tout aussi floue : un certain philg2@sfr.frque je ne connais pas.

Bref un niveau d’amateurisme dans l’envoi tel que j’imaginais soit le piège informatique (virus ou autre connerie), soit une énième demande de stage ou d’emploi attendrissante de maladresse. Une perte de temps quoi !

Inhabituellement, par curiosité sans doute, je n’ai pas supprimé ce message. La semaine dernière je retombe dessus et j’ouvre la pièce jointe malgré son format méprisable, un .docx. Et là, la bonne blague : une pub pour un CD d’hypnose pour arrêter le cannabis ! Nouveau dilemme : soit c’est une blague mais le 1er avril est encore loi, soit une arnaque grosse comme une maison d’arrêt.
Et bien encore tout faux. Cette pub est tout ce qui a de plus sérieux. Le CD est conçu par Philippe GUILLERMARD, psychologue-clinicien à la consultation jeunes consommateurs du CSAPA du Triangle. Monsieur est déjà l’auteur d’un ouvrage sur la sophrologie dans l’arrêt d’une dépendance référencé dans toutes les bonnes bases de données d’addictologie.
Je n’ai rien contre l’hypnose mais je fais parti de ces incrédules qui ne croient qu’après démonstration. De plus, pour moi le mot est immédiatement associé à la scène d’hypnose des 12 travaux d’Astérix.

Pour 12€ + les frais port, ma bonne dame, on vous promet que, je cite la pochette du CD, « Grâce à des suggestions élaborées, l’abstinence n’est plus vécue comme une frustration permanente. Elle devient au contraire une source d’apaisement et de plaisir et de plaisirs retrouvés » . Pour cela il faudra vous taper 3 quarts d’heure de discours avec des bruits de vagues en fond, d’après la pochette également.

Et le plus drôle, toujours en lisant la pochette est l’avertissement écrit en tout petit : « Ne pas écouter la séance au volant d’un véhicule ». Ce CD serait-il aussi planant qu’un joint ?

C’est ce qu’on appelle du business.

A+

Kritik

PS : le blog officiel du CD

Laisser un commentaire