Une “salle de shoot” au Teknival ?

Suite à un article publié sur Rue89 sur le teknival dans lequel il écrit que l’association a monté sous un chapiteau « une grande salle de shoot publique, Nous avons tenu à préciser la nature de notre action au Teknival.

Depuis le début des années 90, la scène Tekno s’est développée en France : des centaines de free-parties sont organisées chaque année, pour la plupart dans la clandestinité. En effet, malgré leur succès, elles sont très fortement réprimées : interdictions, saisies abusives de matériel, violences policières, intimidations des propriétaires de terrain…

Mais l’événement le plus emblématique de ce mouvement est le fameux Teknival du 1er mai qui fêtait cette année ses vingt ans à Cambrai.
A la base complètement autogéré, ce rassemblement de sound-systems a fortement évolué et est depuis 2002, organisé avec le Ministère de l’Intérieur. Malgré des années d’expérience, le manque de concertation et d’anticipation est flagrant. Le Ministère refuse que cet événement soit autogéré mais ne se donne pas les moyens de l’organiser de manière efficace et intelligente entrainant, entre autre, des surcoûts importants portés par les contribuables.
Cette année, le site n’a été connu qu’une dizaine de jour avant l’événement. La gestion des aspects sanitaires s’est donc faite dans l’urgence. Des dispositifs de secours ont été mis en place par la Préfecture et l’Agence Régionale de Santé et des associations de santé communautaire s’étaient regroupées pour monter, au cœur de l’événement, un grand espace dédié à la prévention et à la réduction des risques liés aux pratiques festives.

L’article « Drogues à gogo, son par kilo : j’ai survécu au teknival”, publié en fin de semaine dernière sur Rue89, a consacré son dernier paragraphe à cet espace en mentionnant « Le chapiteau salle de shoot de Techno+”. Nous souhaitons y apporter quelques précisions.

Dans l’esprit du « DIY » (Do It Yourself), cher au monde de la free-party, des associations se sont développées pour permettre à la communauté Tekno de gérer elle-même ses besoins en termes d’information et de premier secours.
Techno+ en est une. Issue du mouvement Tekno, elle mène depuis 18 ans des actions d’éducation pour la santé et de réduction des risques sur les thématiques suivantes : usages de produits psychoactifs (y compris l’alcool !), prévention routière, sexualité, risques auditifs, législation… Les intervenants sont des bénévoles, acteurs du milieu Tekno : des teuffeurs !
Et c’est cette particularité qui fait de Techno+ et des autres associations de santé communautaire (ASUD Loiret, le Bus 31/32, Keep Smiling, Korzéame, Préventeuf, Spiritek, le Tipi…) des acteurs pertinents car reconnus par leur public.

Sous le chapiteau, point de « salle de shoot publique” avec de gentils intervenants amenant des seringues à des teufeurs confortablement installés dans un canapé mais une équipe de 55 volontaires bénévoles venant de sept associations (dont une belge et une hollandaise) qui ont travaillé sans relache pour mettre en place différents espaces :

  • un chill-out : zone de repos et de convivialité ouverte à tous.
  • un stand d’information sur les pratiques festives à risques proposant des flyers et des outils permettant de réduire les risques associés. Par exemple, contre les risques infectieux (SIDA, Hépatites, IST, etc.) nous mettons à disposition des préservatifs, des pailles de sniff propre et des kits d’injection stériles.
  • un service d’analyse de produits permettant d’informer les consommateurs sur la composition des substances psychoactives.

Accolés au chapiteau, nous avions également mis en place des espaces d’accueil individualisés :

  • un espace de réassurance et de soutien psychologique pour les personnes ayant des difficultés à gérer leur prise de produits psychoactifs (grosse montée, bad trip, crise d’angoisse…).
  • une infirmerie pour les petits soins.
  • un espace d’écoute et de conseil individualisé autour de la pratique d’injection (écoute active, démonstration du kit injection, orientation vers des structures de soin).
  • un  dortoir surveillé pour les personnes prises en charge et ayant besoin de repos.

Tout ce travail s’est fait en articulation avec l’Agence Régionale de Santé et, sur le terrain, avec les postes de secours et les médiateurs de l’organisation du Teknival ce qui représente plusieurs dizaines d’heures de réunions.

Le bilan de ces cinq jours d’intervention est plus que positif : des milliers de teufeurs touchés par notre action, plusieurs centaines de prises en charge et d’incidents évités, et cela fait surtout l’honneur de la communauté Tekno d’avoir suscité en son sein des structures capables de pouvoirs gérer tous ces aspects.

Donc, non, pas de salle shoot sous notre chapiteau, notre travail ne saurait être réduit à cela. Sous notre chapiteau, il y avait bel et bien des militants soucieux de leur communauté, souhaitant que l’Etat qui organise la répression du mouvement Tekno depuis deux dizaines d’années cesse enfin les manipulations et tienne ses promesses ; des militants souhaitant la fin de la guerre aux drogues que mènent les nations contre une partie de leurs citoyens avec comme seul constat une augmentation massive et mondiale des consommations ainsi qu’une maximisation des risques liés à celle-ci ; des militants souhaitant que s’arrête cette guerre qui garantit les bénéfices d’organisations mafieuses capables de déstabiliser des pays entiers au prix de centaines de milliers de morts et de millions de vies brisées.

On peut toujours raver !

L’équipe de Techno+

 

Laisser un commentaire