Communiqué des Sound Systems de Bretagne

Communiqué du 1er février 2014

Pour certains,vous êtes au courant,d’autres en ont entendu parler,d’autres encore l’ignorent…

Quoi qu’il en soit, la situation du mouvement Tekno continue à se dégrader et plusieurs Sound Systems et associations se mobilisent pour inverser la tendance (pétitions et communiqués des assos de réductions des risques,teknival trans-off,multi44,etc.).

Les organisateurs du teknival du 1er mai et technotonomy,qui sont déjà en contact avec le gouvernement,ont proposé une réunion le 5 février 2014.Nous serons reçus par l’Intérieur ET Jeunesse et sports.

Ordre du jour proposé par le gouvernement:

  1. Présentation, point sur la situation sur le terrain dans les régions de France et doléances des Sound Systems
  2. Échanges sur la mise en place des États Généraux de la Free party
  3. Présentation du dispositif des Médiateurs Jeunesse par Eric Bergeault
  4. Mise en place d’un calendrier et d’une équipe d’organisation pour le Teknival du 1er mai.

Des personnes vont donc se rendre au ministère pour voir de quoi il en retourne, et s’il y a possibilité de faire avancer les choses en notre faveur.

Le délai est court, trop court pour que nous puissions gérer une communication entre les divers sounds systems de France, c’est pourquoi nous tenons à clarifier la situation.

  • Cette réunion est un premier pas, l’une des exigences étant d’obtenir un calendrier de réunions sur toute l’année, de manière à pouvoir nous coordonner et à pouvoir remonter l’avis et la position de sound systems qui s’investirait par la suite.
  • Nous allons informer le ministère de notre mécontentement suite aux multiples actions mettant a mal notre passion notre culture et que nous avons des doléances a leur remonter (voir en fin de page) et que seulement sous certaines conditions la concertation pourrait reprendre normalement
  • Il n’y aura pas de négociation lors de cette 1ère réunion, aucune décision ne sera prise sans en référer aux sound systems.
  • Les points d’honneurs sont: Représentativité et Transparence. Nous sommes conscients qu’il y a encore beaucoup de travail pour tenir ces objectifs, quoi qu’il en soit c’est la motivation 1ère des personnes qui seront présentes à cette réunion.
  • Tout avis est bon à prendre, qu’ils soient pour ou contre des négociations avec le gouvernement.
  • Ce n’est qu’en avançant ensemble, malgré nos divers opinions, nos différences que nous arriverons à quelque chose.Ce n’est que faisant table rase des veilles histoires et querelles que nous obtiendrons ce que nous voulons.

Revendications :

  • Stopper
    • les saisies voire destruction de matériel (ex:muca/lpb/afranchis/Farfatek dep35, sos dep33, enketIItek dep35,etc…)
    • les peines complémentaires type suspension du permis de conduire (ex: 44 en k-val au multifuck44)
    • les interventions en cours de soirée sans sommation (ex: enketIItek dep35)
    • le non respect des closes de déclaration d’évènement comme pour le multi44
    • les pressions faites sur les potentiels propriétaires de terrains par les autorités et les maires
  • Mettre en place
    • réunions de médiation a l’échelle département/région entre sound6tems/préfectures/délégués jeunesse et sports
    • « rencontres de la free party » (réunion/conférence/débat/découverte) avec sound6tems/prefectures/maires/agriculteurs/etc…
    • prise de contact systématique avec les autorités pour médiation en cours de soirée (non déclarée) pour entre autres identifier les zones a risques pour y remédier au besoin et garantir la tenue de l’évènement jusqu’à sa fin
    • débloquer des terrains de l’état (dans chaque région par exemple) pour l’organisation de grands rassemblements
    • un calendrier de réunion sur l’année, détaché de l’organisation du tekos du 1er mai. Qui permetteront de voir les avancées et remonter de nouvelle doléance.
    • un groupe de travail (avec les représentants et le gouvernement) pour faire une refonte complete des loi encadrant les événements amateur de musique éléctronique… reprendre tous depuis 0 !
  • Modifier
    • la législation sur la règle des 500 participants pour la repousser a 1500
    • l’engagement de bonnes pratiques et mettre en place un contact permanent informé traitant du sujet avec les différents acteurs de manière transparente et structurée

Laisser un commentaire