28 juin 2014 : Manifestive à Toulouse

Le Collectif de la Fête Libre appelle à manifester ce samedi 28 Juin 2014 à Toulouse à 14h afin de faire valoir et de défendre le droit à la fête autogérée en France.

manifestivetlse2014@gmail.com

Rejoignez l’évènement sur Facebook

 

Le Collectif de la Fête Libre ─ collectif informel rassemblant plusieurs acteurs du mouvement Free Party, notamment des sounds systems*, organisateurs d’évènements, associations de prévention et réduction des risques, bénévoles et audiophiles ─ appelle tous les sympathisants du mouvement à participer à la Manifestive le samedi 28 Juin 2014 à 14h00 au départ prévu au Parc des Expositions de Toulouse. Cette marche dans les rues de la ville rose a pour but, d’une part de revendiquer la liberté d’expression de la culture alternative que représente la Free Party, et d’autre part de dénoncer la répression dont sont victimes les acteurs du mouvement en France depuis de nombreuses années et plus particulièrement encore depuis quelques mois.

Ensemble, nous dénonçons

  • La répression abusive et la pression constante dont sont victimes les acteurs du mouvement en organisant des soirées musicales à but non lucratif et souvent gratuites ou sur donation libre.
  • L’application abusive et parfois même non justifiée du texte de la Loi Mariani visant à régulariser le cadre de la Free Party (saisies de matériel non justifiées, répression sur des soirées à effectifs réduits, abus de pouvoir des fonctionnaires de police).
  • La quasi-censure d’un mouvement véhiculant une culture ‘‘underground’’, une pensée alternative et une musique généralement exclue des lieux conventionnels.

Nous demandons

L’arrêt pur et simple de la répression et des saisies.

10 saisies en France depuis début 2014 contre 3 en 2012 et 10 durant toute l’année 2013.

Un retour au dialogue avec un interlocuteur attitré.

À contrario des autres mouvements culturels, le seul interlocuteur avec lequel le mouvement Free party peut négocier à l’heure actuelle est le Ministère de l’Intérieur.

Pour rendre cette manifestation plus résonnante, plusieurs chars équipés de caissons amplifiés seront mis en places par les sounds systems participants (le char de tête avoisinant les 30KW de puissance sonore) et défileront aux côtés des manifestants.

Info Presse

Un point presse sera organisé le jeudi 26 Juin à 15h00 au Speak Easy (42 bld Lazare Carnot, 31000 Toulouse) afin de de préciser nos revendications et de répondre aux questions des journalistes. De plus, un point presse mobile visible suivra le cortège derrière le char de tête durant toute la manifestation.

Rappelons que le mouvement Free Party est basé sur l’organisation de soirées libres et autogérées à forte dominante musicale techno. Il prône l’organisation horizontale, une attitude responsable et préventive, le respect des sites visités et des personnes propriétaires et voisines des lieux, fonctionne en autofinancement (pas ou peu de demandes de subventions d’état) et vise à véhiculer un courant de pensée alternatif et à promouvoir des artistes souvent exclus des clubs et lieux de diffusion des musiques actuelles.

Contact presse : Romain TROJANI-BIGOT
Téléphone : 06 76 10 60 83
Courriel : romain.trojani.bigot@gmail.com

 

/! LE BUT DE CET EVENEMENT EST DE SE FAIRE ENTENDRE, PAS DE FOUTRE LE BORDEL /!

« Ce n’est pas la musique qui est réprimée, c’est nous. »
Techno plus

* Pourtant, nous sommes tout le monde.

Nous sommes de tous les milieux, de tous les horizons, de tous les gouts, nous créons une immense diversité au sein de la culture alternative. La fusion, le mix de toutes nos différences donne à la culture techno une force incroyable qui se ressent dans l’immense éventail sonore, artistique ou social qu’elle propose, et qui s’étend même au-delà, à travers d’autres disciplines, tel que le graphisme, le jonglage ou autres formes de performances.

Nous sommes de tous les âges, de toutes les opinons, de toutes les philosophies, de toutes les religions, de toutes les classes sociales et chaque fois que nous nous retrouvons, nous créons un nouvel espace de partage dans lequel, nous nous enrichissons musicalement mais également spirituellement, moralement, intérieurement.
Nous échangeons, débattons, offrons, partageons nos pensées, nos idées leurs permettant alors de s’affiner et de se développer.

Nos fêtes sont un endroit où nous nous retrouvons, pour boire un verre ou un café, pour rigoler, danser et s’amuser comme dans n’importe quelle fête de village, anniversaire, mariage ou discothèque. Il ne faut pas oublier que tous les week-end, il y a en plusieurs Free-party. Que celles-ci voient le jour (ou la nuit) dans toutes les régions de France, et même du monde !

* Il est souvent dit que pour vivre heureux, il faut vivre cachés or, nous avons une immense richesse et nous ne devons pas nous laisser faire !

Nous ne devons plus accepter que notre image soit ternie, auprès de l’opinion publique au point d’être craint, voir détesté ou traqué.
Nous ne pouvons plus accepter d’être arrêtés, saisis, annulés ou refusés sans raisons ou arguments valables.
Nous ne voulons plus de ségrégation musicale.
Nous ne voulons plus être surveillés, pointés, jugés !

* Il est temps de réagir, de faire entendre notre point de vue.

Nous voulons le droit de faire fête librement.
Nous voulons pouvoir nous préoccuper d’autre chose que de la police.
Nous voulons pouvoir requérir des lieux publics convenables.
Nous voulons le droit d’organiser de plus grands événements.
Nous exigeons une réelle discussion à l’échelle départementale/régionale avec les autorités afin de trouver des accords convenables.
Nous demandons impérativement la fin des saisies abusives.

* Mais nous voulons également qu’évolue les opinons. *

Que la passion, que nous entretenons pour la culture des free, et pour la musique techno soit reconnue à sa juste valeur par tous et toutes.

Texte de Alicia et Laurence

Laisser un commentaire