Violences sexuelles, surdoses, accidents et décès, le côté obscur de la fête

Pardonnez nous cette accroche digne d’un journal du midi de la France mais nous voulions attirer votre attention sur cet article. En effet, si notre expérience nous pousse à dire que les free parties ne sont pas plus dangereuses que les autres espaces festifs (clubs, festivals, etc..), il faut reconnaître que des accidents graves s’y produisent aussi.

Et depuis 20 ans que nous intervenons en teuf, nous avons remarqué la récurrence de certains accidents qui pourraient parfois être évités. Trop rares pour faire des flyers dessus, nous en parlons entre nous mais jusqu’à présent nous n’avions pas communiqué dessus directement donc voilà c’est parti, bienvenue dans le crescendo de l’horreur, avec moults exemples et anécdotes réelles à faire pâlir d’envie les chaînes de la TNT.

S’endormir au mauvais endroit au mauvais moment

C’est une cause majeure d’accidents qui peut prendre plusieurs formes, la plus grave que nous ayons recensé était le cas d’un jeune homme s’étant endormi dans des herbes hautes à proximité du parking d’un teknival. Invisible pour les voitures il s’est fait réveiller par une bagnole qui lui a tout simplement roulé sur l’épaule. Attention aussi à ceux qui s’endorment derrière ou sous un camion (pour chercher l’ombre ou être sur de ne pas perdre ses potes).

Attention aussi aux différences de températures jour / nuit

Chaque hiver on a aussi un certain nombre d’hypothermies (baisse de température pouvant être grave) dues à des personnes qui s’endorment en fin de journée en sweat et qu’on retrouve à minuit frigorifiées (lors d’événements aux conditions climatiques extrêmes comme le tekos des trans ou l’édition du Hadra de 2013, les hypothermies peuvent être un des principaux motifs d’évacuation).
Chaque été on a aussi quelques cas de personnes qui s’endorment à la fraîche en fin de nuit et se réveillent à midi en plein cagnard, délirants d’insolation…

Les hypothermies peuvent être compliquées par des hypoglycémies, c’est à dire une baisse du taux de sucre dans le corps. Les hypoglycémies sont parfois impressionnantes (évanouissement soudain de la personne) et bien que sans gravité si elles sont prises en charge à temps, elles pourraient être évitées en mangeant bien avant un événement et en emportant des aliments faciles à avaler sur les événements de plusieurs jours (bananes, compotes, yaourts à boire, bonbons)…

En effet certains stimulants coupent l’appétit. C’est notamment le cas de la MDMA et du speed. Par ailleurs ces stimulants diminuent fortement la sensation de fatigue et de soif, ils donnent l’impression de mieux tenir l’alcool et globalement diminuent les signaux que le corps envoit lorsqu’il est au bout du rouleau. Sauf qu’à force de tirer sur la corde elle finit parfois par craquer : la surconsommation de stimulants est une cause majeure des pires bad trips que nous gérons (pétages de plombs complets style LSD). Cela arrive notamment sur des événements de plusieurs jours, le cas typique étant une personne qui prend trop de speed et passe plusieurs jours sans dormir, ni manger ni boire de boissons non alcoolisées (les seules qui hydratent réellement), sans se protéger du froid ni du soleil et qui finit par péter un cable, souvent dans des délires persécutifs. On a déjà vu quelqu’un bruler son propre camion dans cet état… Attention au cannabis en grosse descente de speed, pris pour se calmer et dormir il peut avoir un effet inverse, si vous êtes sujets à l’angoisse et à la tachychardie quand vous bédavez, ne fumez pas de joints pour vous détendre.

Autre cause de gros bad trips : le set and setting

C’est à dire l’état d’esprit et l’environnement du consommateur. S’il est à peu près facile d’éviter de prendre un produit et notamment un hallucinogène quand on ne va pas bien, contrôler son environnement est plus compliqué et beaucoup de bad trips aux hallucinogènes (LSD, champis etc) commencent par des pertes. Perte des affaires, des amis, de sa voiture (ou de ses clefs de voiture), de son traitement, de son chien et même de ses chaussures, en pleine montée il y a de quoi vriller. Beaucoup de consommateurs apprennent ainsi à leur dépens à bien s’organiser (repérer la voiture, se donner un point de rendez vous, mettre ses clefs en pendentif, ses affaires dans un sac etc…) avant de taper un carton ou autre.

Viennent ensuite des incidents plus rares mais très grave qui pourraient être évités.

Boire dans les bouteilles d’ammoniac

Depuis 7 années que Techno+a lancé une veille sur les pratqiues à risques, nous en sommes à 5 accidents par ingestion d’ammoniac. Attention à ne pas laisser de bouteilles d’eau contenant de l’amo sur le toit de votre voiture ou sur la table de votre campement : comme pour les seringues qu’on a pu retrouver dans les herbes ou pire, légalement (et éthiquement) vous êtes responsables de votre matériel. Attention aussi à ne pas boire dans n’importe quelle bouteille (nous avons eu le cas d’un jeune homme hospitalisé après avoir bu de l’ammoniac dans une verre qu’on lui a tendu dans un club en Belgique) et puis il y a aussi le risque de tomber sur une bouteille contenant un produit imprévu.

Surdoses

Encore une des causes principales d’incidents, attention à toujours fractionner les produits et à commencer par de petites doses. N’alignez pas votre consommation sur celles des autres qui peuvent avoir développé une tolérance pour le produit (par exemple, pour l’héroïne, un cinquième de la dose habituelle d’un gros consommateur peut suffire à tuer un novice) et – pitié – ne vous lancez pas de défis idiots.
Une remarque, depuis environ deux ans, avec le retour de comprimés d’ecstasy surdosés, on a recensé une dizaine de décès par surdose en teuf en France, faites donc bien attention à vous, vous pouvez consulter notre article pour en apprendre plus sur le syndrome sérotoninergique.

D’autres accidents sont liés à la composition des produits, et notamment aux arnaques aux NPS (MXE vendue pour de la kéta, N-bomes pour du LSD…), médicaments etc. En cas de doute faites analyser vos produits via une structure de RDR de votre région.

Accidents de la route

Difficile à estimer pour nous puisque ca ne se passe pas sur les événements, mais probablement un risque important. Physiques, psychiques, légales et financières, les conséquences peuvent être terribles : ne déconnez pas avec ça. Faites aussi attention aux autres : ne laissez pas quelqu’un qui n’est pas en état prendre le volant.

Accidents divers

La seconde cause de mortalité en milieu festif selon nous, généralement il s’agit de chutes et de noyades parfois mortelles et souvent dues à des imprudences : escalader, explorer des zones dangereuses de bâtiments désaffectés (escalier ou plancher vétuste), aller trop au bord d’un ravin ou d’un cours d’eau… . Même (surtout ?) si vous vous en sentez capable, ne vous lancez pas à l’assaut de la nature ou d’un bâtiment désaffecté avec 4g dans chaque bras, en plus de votre santé c’est avec la responsabilité légale des organisateurs que vous jouez.

Attention, nous avons eu deux cas de traumatismes crâniens sur des teknivals qui se sont avérés graves : dans le premier cas nous avons évacué la jeune fille pour qu’elle passe une radio, le lendemain, ce sont carrément ses parents qui sont venus sur le site du teknival et ont réussi à nous retrouver pour nous remercier d’avoir « sauvé la vie de leur fille », malgré l’absence de symptômes elle avait une hémorragie cérébrale. Le second cas est celui d’un homme dont la tête a heurté une pierre lors d’une chute et qui a refusé d’être évacué malgré nos demandes. Nous avons appris plus tard que trois jours après le teknival il est tombé dans le coma et a été hospitalisé. En cas d’impact sur la tête si vous ressentez des nausées, des pertes d’équilibre et même en cas d’absence de symptôme si le choc a été intense, allez immédiatement passer une radio.

Étouffement dans le vomi

Surement la première cause de mortalité en teuf, liée à la conjonction d’une inconscience (impossibilité de se réveiller), de la survenue de vomissements et d’une position qui ne permet pas aux régurgitations de s’écouler. Le cas classique : une consommation d’héro et / ou de kéta par dessus de l’alcool. La personne sent le hole arriver, elle rentre à sa voiture et s’endort, la tête en arrière, puis l’alcool la fait vomir sans qu’elle ne se réveille. Pensez donc à mettre en PLS toute personne inconsciente.

Violences Sexuelles

Beaucoup de légendes entourent les faits de violences sexuelles en teuf cependant certains et pas les moins glauques sont avérés. Le contexte festif peut rendre plus vulnérables les victimes comme désinhiber de potentiels agresseurs, faites donc attention à vous et aux autres. Gardez aussi en tête que les gros événements type teknival peuvent attirer de véritables prédateurs en tout genre (regardez le Faites entrer l’accusé sur le teknival de Bretagne de 2005 si vous en doutez).
Vous pouvez trouver des infos sur le soutien aux personnes victimes de violences sexuelles ici : infokiosques.net/spip.php?article793

Lynchages

Nos observations indiquent que les faits de violences semblent se multiplier ces dernières années. Attention aux lynchages qui en plus tombent régulièrement sur des innocents, comme ce jeune homme sur la région de Toulouse qui s’est fait attacher à un arbre et copieusement tapé et insulté pour un viol qu’il n’avait pas commis mais qu’il était trop défoncé pour nier. Attention donc aux effets de groupe, surtout dans un contexte (fatigue, consommation de prods) qui favorise les rumeurs.

En cas de violences, si vous voulez isoler la personne de ses agresseurs, n’intervenez pas seul afin de ne pas vous mettre en danger. En amont, si vous voyez une situation sur le point de dégénérer prévenez les organisateurs et les assos de RDR s’il y en a sur le site.

L’une des rares fois en dix ans où nous avons fait appel aux forces de l’ordre était pour faire sortir un jeune homme qui s’était fait passé à tabac après qu’il ait frappé une participante de la teuf. Au lieu de partir il était resté sur le site et menaçait des gens avec un couteau. Après qu’il ait retourné le doigt d’un de nos volontaires qui essayait de le raisonner, l’ambiance devenait électrique et, avec l’accord des orgas, nous avons pris la décision de faire intervenir la police qui était présente afin d’éviter qu’il se fasse lyncher et/ou qu’il plante quelqu’un pour de bon…

Racisme

Malgré les valeurs d’ouverture sur l’autre, de tolérance et de liberté de circulation qui ont toujours été celles du mouvement des free parties, la montée de l’extrême droite en France ne nous a pas épargné. On a ainsi recueilli au stand pas mal de réflexions flippantes, notamment des appels à remonter des « brigades anti kailles » dont on a pu voir par le passé le risque de dérives racistes et de lynchages justement.

Voilà voilà notre florilèges des trucs glauques et hardcore que nous aimerions ne plus voir est terminé. Evidemment la teuf ce n’est pas que ça et heureusement tous ces risques sont rares – vous le savez sinon vous n’iriez pas – mais un viol, une od ou une chute mortelle, pour la personne, ses proches et les orgas c’est toujours un accident de trop alors n’oubliez pas que même si c’est rare ça existe réellement et faites gaffe, à vous et aux autres.

Have fun and take care !

9 réflexions au sujet de “Violences sexuelles, surdoses, accidents et décès, le côté obscur de la fête

  1. Slt a Vs, merci pour ce florilège. Vs devriez le distribuer sur vos stands je pense. ça en ferait reflechir + d’1!!!
    MAKE SOME FUCKING NOISE!!!

  2. très bon reportage , mais, a mon point de vue, le titre n’est pas bon… pour des gens qui ne connaissent pas du tout, la  » teuf  » ou qui ont des préjugés sans rien savoir… n’iront pas lire cet article . a moins qu’il ne s’adresse qu’aux teufeurs. dans ce cas là… c’est très bien fait.

    • Merci pour vos commentaires. Oui une version imprimée est disponible sur nos stands.
      Effectivement c’est un article qui s’adresse avant tout aux teufeurs. Le titre est un parti pris, on sait qu’il ne plaira pas à tout le monde.

  3. Heureusement que vous êtes là pour le rappeler… ces principes font malheureusement défaut à trop de monde. Merci pour le travail que vous fournissez !
    Espérons que plus de gens se sentiront concerner par vos conseils et ajusteront leur comportement pour le bien du mouvement.
    Encore bravo à vous !

  4. Bonjour exellent article et exellente idée de parler de l ammoniac parmi tous les sujets …
    ayant ete moi même victime au teknival de paris 2005 d une ingestion d amoniac dans état second desydratation avancee pris une bouteille d evian qui trainait par terre bu un grand coup et la .. Eu la chance de na pas avaler et de recracher immédiatement mais tout meme perdu pendant des années de toute sensation gustative et on peut dire que l experience est extrêmement traumatisante .
    Un conseil ne buvez que dans votre bouteille d’eau et profitez de la vie …

Laisser un commentaire