De l’herbe coupée au verre

Les autorités sanitaires Française ont été informées de deux cas de
pathologies
respiratoires sérieuses possiblement liées à la consommation d’herbe de
cannabis coupée avec des microbilles de verre. Des investigations
complémentaires sont en cours à l’initiative de l’Institut de veille
sanitaire.

Augmenter
le poids et l’attractivité du produit par un aspect brillant pourrait
expliquer la présence de ces microbilles détectées en France depuis
l’été 2006 et plus récemment à Marseille où les microbilles de verre représentaient jusqu’à 34% de la masse de l’herbe.

La présence de ces microbilles augmente la dangerosité de l’herbe de cannabis.

  
Photo provenant de l’analyse d’herbe de cannabis circulant en Belgique

 

Photos provenant de l’analyse d’herbe de cannabis circulant à Marseille

Interrogée
par la Direction générale de la santé, la Société de pneumologie de
langue française indique qu’une consommation du produit pourrait
provoquer des complications respiratoires sévères à court et
probablement à long terme.

Seul un arrêt de toute forme de consommation élimine ce risque.

Il
est recommandé aux personnes ayant consommé de l’herbe de cannabis et
ressentant des symptômes inhabituels (sensation de brûlure de la bouche
ou de la gorge, gêne respiratoire, voire crachats de sang) de consulter
rapidement leur médecin traitant.

Pour toute information
N° indigo 0 820 03 33 33 (0,12euros/mn)
Ouvert tous les jours à partir de samedi de 9h à 19h.

télécharger le flyer d’alerte à faire tourner

 

Quelques conseils pour réduire les risques liés à la consomation de cannabis

Si vous consommer du cannabis, pour réduire les risques sanitaires dus à ce problème :

  • Renseignez-vous toujours au maximum sur le produit : origine (plantation "maison", traffic…), qualité (pure ou coupée), puissance (variété)…
  • Bien que la résine de cannabis (shit) contienne le plus souvent également des produits de coupe, il est préférable de consommer du cannabis sous cette forme si de l’herbe coupée au verre circule par chez vous.
  • Pour les joints, l’utilisation d’un filtre (du commerce ou morceau de clope) au lieu d’un carton roulé limite l’ingestion des particules (verre ou autre d’ailleurs).

Bien sûr si vous suspecter votre herbe d’être coupée (présence de poudre notamment), vous pouvez songez à changer de revendeur. Sauf si vous aimez vous faire arnaquer !

 

Plus d’infos

  • Une description du cas survenu à Roubaix par la Société de pneumologie de langue française :  http://www.splf.org/s/article.php3?id_article=602

  • Une description du cas de Nancy sur le site du CIRC nordest :  http://www.circnordest.net/spip.php?article105

  • Depuis quelques temps, des usagers de
    cannabis en Belgique, en France, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni
    signalent la présence grandissante de cannabis coupé
    sur le « marché ».

  • Les analyses toxicologiques habituelles
    n’ont révélé aucune substance psychoactive
    autre que le THC, principe actif du cannabis. En revanche, des
    analyses complémentaires ont mis en évidence en France
    la présence de quartz alpha et de microbilles de verre (0,02 à
    0,3 mm) dans des échantillons de cannabis coupé. La
    présence de ces microbilles a aussi été
    constatée au Royaume-Uni.

  • Entre usagers (forums Internet,
    communications aux institutions spécialisées en
    prévention ou réduction des risques…) on parle aussi
    de coupage au sable, à la laine de verre, à la farine
    ou au verre pilé par exemple, mais aucune de ces substances
    n’a jusqu’ici été retrouvée en analyse. Par
    contre, on a relevé au Pays-Bas que des parties de la plante
    de cannabis autres que l’ « herbe »
    (celle-ci étant constituée des « sommités
    fleuries »), sont hachées et mélangées
    à l’herbe pour la rendre plus volumineuse. C’est le cas de
    la tige par exemple.

  • De nombreux échantillons ont
    une apparence cristalline. Les pratiques de coupe visent à
    augmenter le poids de l’herbe et donc le profit du revendeur, mais
    aussi éventuellement à donner l’impression, via cette
    apparence cristalline, que l’herbe contient beaucoup de résine,
    ce qui serait un gage de qualité.

  • Ces produits de coupe n’ont été
    observés que pour l’herbe de cannabis et pas pour les
    barrettes de résine elle-même (haschich / « shit »).

 

 Cet article est une synthèse de 3 alertes sanitaires : du Ministère Français de la Santé (09/03/2007) , d’Eurotox Belgique (20/07/2007), le système d’alerte précoce de l’Observatoire Euroépen des Drogues et Toxicomanies et de l’Observation Français des Drogues et Toxicomanies (09/07/2007).

Laisser un commentaire