Le cannabis pour sauver des vies ?

Tour d’horizon des propriétés médicinales du cannabis…

Source : http://www.chanvre-info.ch/info/fr/Le-cannabis-pour-sauver-des-vies.html
Date : 01/11/2008

La liste des usages médicaux de la marijuana (cannabis sativa) ne cesse
de s’allonger. La revue The Journal of Natural Products a publié
récemment un article sur les effets antibiotiques des molécules appelés
cannabanoides. Ce groupe inclut le cannabichromène, le cannabigerol et
le cannabidiol, non-psychotropes, mais également le fameux
tetrahydrocannabinol ou THC, qui, lui, est psychotrope.

Les chercheurs pensent que les puissants effets
antibiotiques des
cannabinoïdes peuvent être engagés dans la lutte de plus en plus
difficile contre les bactéries résistantes aux antibiotiques, dont la
plus connue est le staphylocoque doré résistant à la méthicilline. Ce
dernier hante les hôpitaux, causant des infections nosocomiales qui
affectent de très nombreux patients, causant le décès de certains en
raison de l’absence de traitement efficace.

L’efficacité reconnue des cannabinoïdes, ainsi que le
fait qu’ils n’aient jamais été utilisé auparavant, et donc que les
bactéries n’aient pas pu développer de résistance contre eux, peut donc
s’avérer un atout de taille dans la course contre les mutations
incessantes des souches bactériennes.

D’une certaine manière, il peut sembler surprenant
d’associer le cannabis à des effets antibiotiques, car il a été prouvé
que le fait de fumer de la marijuana augmente la vulnérabilité aux
infections. Cette vulnérabilité semble plutôt être le résultat
d’inhaler de la fumée et a peu à voir avec la présence ou l’absence de
cannabinoïdes.

Lorsqu’il n’est pas fumé cannabis sativa est connu
depuis les années 50 pour ses puissantes propriétés antibactériennes. A
cette époque cependant, la technologie permettant d’étudier la
structure des molécules et leurs interactions n’en était qu’à ses
débuts et ne permettait pas aux chercheurs d’identifier quels composés
de la marijuana se trouvaient à l’origine de ces effets. Le climat
social devenant de plus en plus hostile à la recherche sur les
substances interdites, les études sur les vertus antibiotiques du
cannabis ont été mises au placard, jusqu’à ce que la science moderne
les reprennent récemment.

Grâce aux progrès effectués par l’analyse chimique
depuis les années 50, les nouvelles équipes scientifiques sont
maintenant en mesure de pointer que la structure de base commune à
toutes les molécules cannabinoïdes est le composant actif qui tue les
bactéries. Les laboratoires sont maintenant occupés au développement et
au test de médicaments, de savons et de produits d’entretien
antibiotiques.

Pour l’instant, ils concentrent leurs effort sur les
dérivés de cannabinoïdes non-psychotropes, étant donné qu’il leur
serait sans doute difficile d’obtenir l’autorisation de commercialiser
un médicament ou un savon qui fasse planer …

Laisser un commentaire