Si vous vous droguez, faites-le proprement

La RdR expliquée au plus grand nombre….

Source : http://www.20minutes.fr/article/263628/France-Si-vous-vous-droguez-faites-le-proprement.php
Date : 16-10-2008

Apprendre aux toxicomanes à se droguer correctement, l’idée peut faire bondir. C’est pourtant l’objet des «2es rencontres nationales de la réduction des risques», qui se tiennent ces jeudi et vendredi, et auxquelles assiste la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot.

En pratique, la réduction des risques consiste à distribuer des kits
prêts à l’emploi pour l’administration des diverses formes de drogue.
Shoot propre, sniff propre, pipe à crack: tout le matériel est fourni
dans des sachets individuels. L’objectif est d’éviter les
contaminations par les virus des hépatites B et C, ou par le VIH.

Jacques est infirmier à «La boutique», dans le 18e, à Paris. Sur place,
il distribue ces kits aux toxicomanes qui en font la demande. «Souvent
les gens s’indignent qu’on fournisse du matériel pour se droguer,
admet-il, mais le jour où ils voudront arrêter, autant qu’ils ne soient
pas malades, non?»

Une mission de santé publique

Au-delà de cette volonté éthique de protéger les toxicomanes, la
pratique répond à un véritable impératif de santé publique. Il s’agit
aussi de limiter la contamination du reste de la population. Jacques
explique, par exemple, qu’«un certain nombre d’usagers, et notamment
les "crackeuses", se livrent à la prostitution. On protège donc aussi
M. Dupont, sa femme et son amant».

Autre intérêt du dispositif, la prise de contact. «Pour les usagers de
drogues, participer à un programme de réduction des risques est une
forme d’entrée dans les soins», explique Virginie, infirmère en
addictologie dans les Yvelines. «En mettant un pied dans le système,
ajoute-t-elle, ils côtoient des professionnels susceptibles de les
sensibiliser au sevrage.» Et quand vient le moment de passer à l’acte,
ils savent qu’ils peuvent s’adresser à des interlocuteurs en qui ils
ont confiance.

Le kit shoot propre

Le kit shoot propre contient des seringues, des
compresses alcoolisés et de l’eau pour préparations injectables. Il
permet d’éviter l’échange de seringues, qui expose à la transmission du
VIH et des hépatites B et C. Le matériel usager est à échanger en
pharmacie ou dans des conteneurs automatiques.
Le kit sniff propre
contient des pailles, du lubrifiant pour le nez, des mouchoirs. Il
permet d’éviter la transmission des hépatites B et C lié au contact
d’une même paille avec des muqueuses irritées.
Le kit crack
contient une pipe résistant à la chaleur, des embouts buccaux, et des
compresses alcoolisées. Il permet d’éviter la transmission des
hépatites B et C par le contact des lèvres irritées avec un même embout
buccal.
Tous les kits contiennent des préservatifs, des
lingettes favorisant la cicatrisation, des conseils en matière
d’hygiène et des messages d’informations légales et sanitaires.

Laisser un commentaire