Le président mexicain souhaite une dépénalisation de l’usage de drogues

Au Mexique, les simples consommateurs de drogues pourraient passer de délinquants à malades…

Source : Reuters
Date : 03.10.08

Le président
mexicain Felipe Calderon, lancé dans une bataille féroce
contre les trafiquants de drogue, souhaite dépénaliser
la possession de petites quantités de certains produits
stupéfiants. Calderon, un conservateur au pouvoir depuis deux
ans, a transmis jeudi au Congrès une proposition de loi
supprimant les amendes pour la possession de faibles quantités
de cocaïne, héroïne, métamphétamines,
opium ou marijuana.

"Notre objectif est
de ne pas traiter un consommateur dépendant comme un criminel,
mais plutôt comme une personne malade et lui fournir un
traitement médical et psychologique", a expliqué
le sénateur Alejandro Gonzalez, président de la
commission de la justice.

Le texte proposé
par Calderon donnerait également la possibilité à
la justice de traduire les trafiquants de drogue devant des
juridictions locales plutôt qu’au niveau fédéral.
Il a formulé une autre proposition visant à remobiliser
la police mexicaine, dont le manque de réactivité et la
forte corruption sont souvent pointés du doigt. Calderon
estime que les forces de l’ordre sont insuffisamment entraînées
et organisées pour lutter efficacement contre les cartels.

Certains analystes
affirment pour leur part que la moitié des policiers mexicains
sont à la solde des trafiquants de drogue, dont les
pots-de-vin sont souvent bien supérieurs aux salaires des
officiers.

L’ancien président
Vicente Fox avait déjà initié un texte sur la
dépénalisation mais s’était résolu à
le retirer en raison de l’opposition des Etats-Unis, qui craignaient
un afflux de "narco-touristes" de part et d’autre de la
frontière. La consommation de drogues est moins importante
chez les jeunes Mexicains que chez leurs alter ego américains,
mais elle est en augmentation dans la classe moyenne. Le renforcement
des contrôles à la frontière provoque de plus une
abondance inédite de cocaïne sur le sol mexicain. La
lutte contre le trafic de drogue a été érigée
en priorité par Calderon, dans un pays où les violences
liées aux stupéfiants ont déjà fait 3.000
morts cette année.

Laisser un commentaire