Le Venezuela refuse de recevoir le responsable anti-drogue américain

Quand le Vénézuela refuse avec provocation l’idéologie de la "guerre à la drogue" des USA…

Source : AFP
Date : 31-08-2008

Le Venezuela a annoncé dimanche qu’il refusait de recevoir le responsable américain de la lutte anti-drogue, jugeant une telle visite "inutile" et "inopportune".

Dans un communiqué, le ministère vénézuélien des Affaires étrangères affirme que le directeur du Bureau américain de la politique de contrôle des drogues, John Walters, a "récemment voulu imposer sa visite" au Venezuela.

"Le gouvernement considère inutile et inopportune une visite de cette nature et estime que ce fonctionnaire emploierait mieux son temps à contrôler le florissant trafic et usage de drogue dans son propre pays", souligne le communiqué.

Le gouvernement de Caracas réaffirme que le Venezuela était "devenu un pays (…) qui ne produit plus de drogues illicites et qui a battu, année après année, les records de saisie" de telles substances.

Dirigé par le président socialiste Hugo Chavez, bête noire de Washington dans la région, le Venezuela a rompu en 2006 sa collaboration avec l’agence anti-drogue américaine (DEA), en l’accusant de se livrer à des activités d’espionnage.

Les Etats-Unis reprochent depuis au pays latino-américain, frontalier de la Colombie, le plus grand producteur de cocaïne au monde, de s’être converti en plaque tournante pour le trafic de drogue.

Au cours de son programme télévisé dominical "Alo Presidente", M.Chavez a affirmé que le responsable américain n’avait "pas respecté" les procédures en voulant "fixer la date" de sa visite lui-même.

"Le ministère des affaires étrangères a dit non, que nous n’avions aucune réunion avec ce monsieur et celui-ci se répand en disant que nous lui avons refusé son visa et que nous ne voulons pas collaborer.
Il faut respecter le Venezuela, l’ami", a poursuivi le dirigeant vénézuélien.

"Yankee, retournez chez vous, "ce n’est pas la bonne manière monsieur" ou encore "êtes-vous un âne", a ironisé en anglais M.Chavez.

Laisser un commentaire