la consommation de cannabis n’est pas simplement fonction de la politique en matière de drogue

Plus la politique est répressive, plus les gens consomment des drogues…

Source : http://medicine.plosjournals.org/perlserv/?request=get-document&doi=10.1371/journal.pmed.0050141&ct=1
Date : 22-07-2008

Selon une étude
de l’Organisation Mondiale de la Santé, la consommation de
cannabis n’est pas simplement fonction de la politique en matière
de drogue Selon une étude regroupant les informations des 17
premiers pays à participer à l’initiative de l’enquête
sur la santé mondiale, menée par l’Organisation
Mondiale de la Santé, «la consommation de drogue n’est
pas également répartie, ni simplement liée à
la politique en matière de drogue ; les pays dotés
d’une législation sévère à l’encontre des
consommateurs n’enregistrent pas des taux de consommation inférieures
à ceux des pays bénéficiant d’une législation
plus libérale».

Des enquêtes incluant un
échantillon de la population, au total 85 052 personnes, ont
été menées sur le continent américain
(Colombie, Mexique, États-Unis), en Europe (Belgique, France,
Allemagne, Pays-Bas, Espagne, Ukraine), au Moyen-Orient et en Afrique
(Israël, Liban, Nigéria, Afrique du Sud), en Asie (Japon,
Chine) et en Océanie (Nouvelle-Zélande). La prévalence
et les corrélats d’un vaste éventail de troubles
psychologiques et liés à la consommation de substances
ont été enregistrés. La consommation de cannabis
aux États-Unis et en Nouvelle-Zélande (42% pour les
deux pays) était bien plus importante que dans n’importe quel
autre pays et deux fois plus élevée qu’aux Pays-Bas. Le
pourcentage d’adolescents de moins de 15 ans, qui avaient déjà
consommé du cannabis, était de 3,3% en Italie, de 7%
aux Pays-Bas, de 8,5% en Espagne, de 13% en Allemagne, de 15,3% en
France et de 20, 2% aux États-Unis.

Les auteurs ont conclu que « les
États-Unis, qui ont conduit une part importante dans la
recherche sur les drogues et sur les politiques associées au
niveau mondial, se démarquent des autres pays avec des taux de
consommation plus élevés d’alcool, de cocaïne et
de cannabis, et ce en dépit d’une législation
répressive. Les Pays-Bas, dont l’approche répressive
est plus souple, présentent des taux de consommation
inférieurs à ceux enregistrés aux Etats-Unis,
notamment parmi les jeunes adultes. Il semble donc évident
qu’une politique répressive quant à la possession et la
consommation de drogues n’intervient que partiellement sur les taux
de consommation de substances illégales à l’échelle
des pays.»

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.