Les gens qui partagent les pipes à crack peuvent se transmettre l’hépatite C

Une étude canadienne confirme les risques de transmission de
l’hépatite C chez les fumeurs de cocaïne…

Source : La Presse Canadienne
http://premiereligne.ch/blog/2007/12/17/

VICTORIA – Une nouvelle étude démontre que les personnes qui
partagent leurs pipes à crack peuvent ainsi se transmettre le virus de
l’hépatite C.

Les données proviennent d’une étude sur l’attirail de plus de 50
consommateurs de crack de Toronto. Les chercheurs ont retrouvé des
traces du virus sur le tuyau des pipes.

Selon le directeur du centre sur les dépendances de l’Université de
Victoria, l’étude confirme les risques de transmission orale de
l’hépatite C auxquels s’exposent les toxicomanes.

Le directeur de la santé publique de la Colombie-Britannique, le Dr
Perry Kendall, déplore que, malgré ces résultats, la distribution de
pipes sécuritaires pour les consommateurs de drogue soit devenue
controversée dans certaines régions du pays. A Ottawa, le programme a
été abandonné, tandis qu’à Nanaimo, en Colombie-Britannique, le
programme a été suspendu l’été dernier.

A l’instar des programmes de distribution de seringues, le Dr
Kendall a soutenu que la distribution de pipes sécuritaires contribue à
réduire la propagation des maladies infectieuses. De plus, elle permet
de sensibiliser les consommateurs de drogue et de les inciter à
participer à des thérapies.

Laisser un commentaire