Les Pays-Bas veulent promouvoir le cannabis thérapeutique

Le gouvernement néerlandais souhaite promouvoir la vente du cannabis "thérapeutique" dans les pharmacies…

Date : 07/11/2007
Source : http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches/topnews_reuters/20071107.REU3723/les_paysbas_veulent_promouvoir_le_cannabis_therapeutiqu.html

En 2003, les Pays-Bas étaient devenus le premier pays au monde à autoriser, en pharmacie et sur ordonnance, des traitements à base de cannabis contre la douleur chronique, les nausées ou la perte d’appétit chez les patients atteints du cancer, du sida ou de la sclérose en plaques.

"Le cannabis thérapeutique doit devenir un médicament agréé courant", a déclaré le ministre de la Santé Ab Klink dans un communiqué, en ajoutant qu’il espérait beaucoup du développement d’un produit à base de cannabis par le laboratoire néerlandais Echo Pharmaceuticals.

Ce médicament, dont le développement s’étendra sur plusieurs années, pourra fournir des informations scientifiques sur l’équilibre entre efficacité et sécurité du cannabis utilisé à des fins thérapeutiques, a expliqué le ministère.

Ce dernier précise que le cannabis est prescrit à plusieurs milliers de patients aux Pays-Bas qui se fournissent cependant plutôt dans les "coffee-shops", des bars où sa vente est autorisée, que dans les pharmacies.

En 2005, le premier médicament à base de cannabis, produit par le groupe britannique GW Pharmaceuticals, a été autorisé au Canada pour les patients atteints de sclérose en plaques.

L’an dernier, les autorités médicales américaines ont donné leur feu vert à des essais cliniques sur un vaporisateur buccal fabriqué par GW, le Sativex.

Le cannabis a longtemps été utilisé à des fins médicales, par les Chinois déjà il y a 5.000 ans. La reine Victoria en aurait consommé pour soulager ses douleurs menstruelles.

Le remède est tombé en désuétude face au développement de drogues synthétiques plus puissantes. Ses détracteurs estiment que ses effets secondaires ne sont pas encore assez étudiés et certains médecins soulignent qu’il accroît les risques de dépression et de schizophrénie

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.