La prohibition du cannabis, 70 ans déjà…

Des initiatives civiles européennes pour réduire les risques sociaux et sanitaires liés à la prohibition de cannabis…

http://www.hns-info.net/article.php3?id_article=11060

Mercredi 25 avril

La prohibition du cannabis est votée en 1937 aux
USA. La Convention unique sur les stupéfiants
convoquée par l’ONU est ratifiée en 1961. Depuis,
partout sur la planète, les consommateurs de
cette plante vivent au gré des humeurs de leurs
autorités policières, judiciaires et politiques.
Il y a 30 ans, la Hollande s’est engagée dans une
politique de dépénalisation de la consommation et
de la vente. Depuis lors les fumeurs de cannabis
belges ont profité de la tolérance néerlandaise
pour s’approvisionner. Malgré cela, depuis
quelques mois déjà, des usagers de cannabis
signalent l’augmentation de la présence de
cannabis coupé sur le marché.

Sable, verre pilé, maïzena, laques voire
médicaments, on trouve de tout dans la marijuana.
Des cas de pathologies respiratoires sérieuses
liés à la consommation d’herbe coupée avec des
microbilles de verre ont été découverts en France
et des microbilles similaires ont été retrouvées
dans des échantillons d’herbe en Belgique .

Nous ne sommes pas les seuls à penser que la
prohibition est une atteinte aux droits et
libertés de la personne, qu’elle menace la
sécurité de l’individu en le limitant aux réseaux
criminels pour son approvisionnement en cannabis
et, que de plus, elle élimine la possibilité de
tenir un discours cohérent sur la consommation
responsable.

Alors que la majorité des pays européens a
dépénalisé la consommation de cannabis et sa
possession limitée, des dizaines de millions
d’usagers européens doivent acheter leur
consommation à des organisations plus ou moins
criminelles chaque jour et les conséquences
sanitaires, sociales et économiques sont
désastreuses.

L’autoproduction constitue une alternative
intéressante. Mais, suite à la directive
ministérielle de 2005 la Belgique ne tolère que
la culture d’une plante. Et encore c’est beaucoup
dire. De facto, l’autoproduction reste considérée
comme un délit tandis que sa répression varie
énormément selon les arrondissements judiciaires.

ENCOD (Coalition européenne pour une politique
juste et efficace en matière de drogues) est un
réseau européen de plus de 150 associations
intervenant dans le domaine des drogues. Encod
propose un modèle non-marchand de production et
de distribution de cannabis, le Cannabis Social
Club. Il s’agit d’une association qui organise la
culture collective d’une quantité très limitée de
cannabis suffisant à satisfaire les besoins
personnels des membres du club. La culture, le
transport, la distribution, la consommation
doivent être sous contrôle tandis qu’il ne peut y
avoir de commerce de cannabis.

Aujourd’hui, des Cannabis Social Club opèrent
notamment en Espagne. Depuis le jugement
favorable à l’association Pannagh à Bilbao en
avril 2006, plusieurs associations de
consommateurs de cannabis agissent sous la
surveillance des autorités espagnoles.

En Belgique, l’ASBL "Trekt Uw Plant" , située à
Anvers, a essayé de faire avancer le débat
national en créant un Cannabis Social Club. Leur
but consistait à permettre à toute personne qui
possède un plant de cannabis mais qui n’a pas la
possibilité de le cultiver à domicile de faire
pousser son plant dans une serre collective (en
effet, la directive ministérielle ne mentionne
pas que les plants ne peuvent pas être
rassemblés). Résultat de l’initiative : tout le
monde au poste le jour de l’inauguration et
quatre mois plus tard, une suspension de prononcée
suite au procès …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.