8 mai : Fête de la Zik Tekno partout en France

UFO vous invite à sortir les caissons le 8 mai 2014 pour une fête de la musique techno.

Comme annoncé dans la lettre écrite au Président Hollande (voir ci-desous), UFO vous invite à sortir les caissons tous ensemble le 8 mai 2014 pour une fête de la musique techno.

En effet, notre culture est en mal de reconnaissance et la fête de la musique du 21 juin ne laisse que peu de place pour le mouvement techno, c’est pourquoi UFO vous invite à faire trembler la France entière au rythme des basses de vos sound system…

Déjà plus de 400 déclarations ont été envoyées aux mairies et préfectures !

Voir l’évènement public sur Facebook

Extrait de l’invitation : « Vous pouvez tous être acteurs de cette fête en investissant bar, asso et autre …….. en diffusant la musique électronique sous un autre angle aussi que celle que l’on a l’habitude de voir , le but étant de montrer que ce mouvement existe, qu’il a des valeurs une culture autre que l’étiquette de préjugés que l’on nous colle !

L’union fait la force alors ne nous laissons pas diviser entraidons nous et montrons à quel point nous sommes présents sur le territoire français et déterminés. »

 

Modèle de lettre pour les mairies

Madame, Monsieur le Maire,

Par la présente lettre, nous tenons à vous confirmer la possible survenue d’événements techno sur votre commune du 7 au 11 mai 2014.

En effet, les sound system de France, excédés par la répression qui sévit durement depuis quelques années, ont décidé de faire entendre leur mécontentement partout sur le territoire Français durant le week-end du 8 mai sous l’intitulé de « fête de la musique techno »

Cela va donc se traduire par des free parties, manifestations sonores ou encore soirées dans des bars tout au long de cette période.

Nous tenons à vous rappeler que plusieurs rencontres ont été organisées en 2014 entre le directeur de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative, les représentants du ministère de l’intérieur, le référent national des rassemblements festifs organisés par les jeunes d’une part et les responsables associatifs de plusieurs collectifs impliqués dans le dossier des free parties d’autre part, afin d’évoquer le déroulement de ces rassemblements.

De ces rencontres, il en est ressorti une volonté bilatérale que ces « rassemblements se déroulent en bonne intelligence entre les différents acteurs locaux impliqués : associations, administrations, élus ; le dialogue qui s’est noué au niveau central entre représentants de l’État et associations y trouvant ainsi son prolongement. »

Une instruction aux préfets a d’ailleurs été envoyée par le ministère de l’intérieur le 22 avril 2014 à ce sujet. Vous pouvez la consulter ici : http://www.technoplus.org/t,1/2735/instructions-aux-prefets-04/2014.

Nous vous invitons donc, afin d’apaiser les tensions qui grondent au sein de notre mouvement à ce jour et de permettre une évolution de la place de la culture techno dans notre société, à vous renseigner sur les directives envoyées par le ministère de l’intérieur à toutes les préfectures de France, à prendre connaissance des textes de lois qui régissent les rassemblements festifs à caractère musical et à veiller à ce que les manifestations sonores qui auront lieu sur votre commune prochainement se déroulent dans un contexte de dialogue et d’ouverture d’esprit.

Je vous pris d’accepter, Madame, Monsieur Le Maire, nos salutations sonorisées.

Lettre à François Hollande

Allan des UFOT, reprend la correspondance avec François Hollande commencée en 2002 pour annoncer des manifestions anti-répression le 8 mai.

OBJET : Manifestation du 8 Mai 2014

le 25 mars 2014

Monsieur le Président de la République Française,

Au nom du Mouvement Techno, ce courrier vous est adressé, ce jour, pour vous rappeler vos dires ainsi que vos engagements énoncés lors d’un échange de courrier avec UFOT (United Force Of Techno) en avril 2002. Alors Premier Secrétaire du Parti Socialiste, dans un contexte d’élections présidentielles désastreux, aux vues des résultats du premier tour, laissant une place à Jean-Marie Le Pen, vous avez annoncé faire partie du « camp du progrès ».

Vous parliez de « profond traumatisme pour notre démocratie » et en particulier pour la jeunesse et vous affirmiez avoir pour ambition de « faire reculer (…) l’exclusion et l’intolérance ».

Douze ans après ces faits, nous vous demandons  : Où est le progrès ? Qu’en est-il de votre « combat contre les inégalités et les injustices » ? Où se trouvent le « vrai débat démocratique » ? Où sont les valeurs républicaines de Liberté, d’Égalité, de Fraternité ?

Aujourd’hui, nous nous adressons à vous, Monsieur François Hollande, Président de la République Française, afin de faire évoluer la place de la culture techno dans la société actuelle.

En effet, nous évoluons depuis 20 ans dans le paysage français et malgré mépris et stigmatisation, nous sommes largement répandu au jour d’aujourd’hui et la techno représente une identité culturelle pour une partie conséquente de la population.

Régie par une loi obsolète (l’amendement Mariani), inadaptée et bien souvent mal appliquée, nos droits sont bafoués, nous sommes victime d’une répression grandissante et de nombreuses injustices.

Des négociations entre le Ministère des Sports, de la Jeunesse, de l’Éducation Populaire et de la Vie Associative (représenté par Éric Bergeault, chef du service Intégration Sociale, Politiques de Jeunesse et Politiques de Prévention, référent national des rassemblements festifs organisés par les jeunes), le ministère de l’intérieur et des Représentants des Sound System de France ont repris récemment.

Malgré la réouverture d’un dialogue au niveau national, de nombreux témoignages de répression abusive et parfois violente nous sont parvenus ces dernières semaines, d’un peu partout en France.

Négociations et Répression ne peuvent pas aller de paire et nous sommes excédés par ces pratiques récurrentes.

Les acteurs du mouvement techno n’ont plus confiance en votre gouvernement, ayant été trahis à maintes reprises.

Dans ce climat social plus que tendu et afin de vous permettre d’honorer votre parole, je vous demande, Monsieur le Président, au nom du mouvement techno, de prendre part personnellement au débat sur la place de notre culture en France.

La prochaine réunion plénière entre les ministères concernés et les représentants des sound system aura lieu le vendredi 4 avril 2014.

Nos revendications sont :

  • Communication des ministres concernés sur l’évolution du plafond des 500 à 1500 participants pour les événements non déclarés en préfecture
  • Moratoire sur les saisies de matériel dans les événements festifs non déclarés et de moins de 1500 personnes
  • Restitution du matériel saisi, pour lesquels les délais légaux de procédures sont dépassés et pour les cas de saisi abusive et arbitraire
  • Rappel à la loi aux préfets et aux responsables ayant procédé à des saisies classées sans suite par la justice pour leur rappeler le cadre juridique régissant ce type de sanctions

Sans un geste fort du gouvernement en faveur du mouvement techno, nous continuerons notre combat contre l’oppression, l’exclusion et l’intolérance, non pas avec vous mais contre vous.

Je me permets de vous rappeler l’article 35 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1793 :

« Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est pour le peuple, et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs »

Nous sommes prêts à accomplir notre devoir de citoyen .

Nous attendons des avancées significatives sur ce dossier avant le 20 avril 2014.

Sans cela, nous considérerons que vous approuvez nos actions et autorisez les manifestations sonores qui auront lieu en masse, le week-end du 8 mai 2014 sur le territoire, à l’initiative des sound system de France, afin de défendre nos droits et nos convictions.

En espérant avoir très prochainement des nouvelles positives de votre part, je vous prie d’accepter, Monsieur le Président, nos salutations sonorisées !

Allan, United Force Of Techno
Marianne dite « Sauterelle » pour les Sound System de France

Laisser un commentaire