Yes We Came – Edito du 11-12-12

Là cette semaine c’est un peu exceptionnel. On nous vend du rêve. La fin de la prohibition des drogues. Vendredi 7 décembre la fondation Berkley (ouais je sais personne ne connait mais en gros c’est un lobby anti-prohibitionniste britannique), lançait avec la Global Global Commission on drugs (là ceux qui lisent et écoutent attentivement devraient savoir qu’il s’agit d’un groupe d’anciens Chefs d’Etat, de gouvernement, hauts-fonctionnaires et financiers qui plaident auprès de l’ONU pour une réforme de la politique des drogues), le site Avaaz (vous savez le gestionnaire mondial de pétition sur tout et n’importe quoi qui sature votre boite mail) et la fondation Virgin(oui les magasins fnac pour ado, sorte de pub géante à la gloire du PDG du groupe, Richard Branson), tout se beau monde, lançait donc, une campagne mondiale (en anglais et espagnol et po en français snif!) pour en finir avec la prohibition des drogues. Rien que ça. Son nom « Breaking the taboo » (je ne vous fais pas l’affront de traduire). Ce package militant qui tire au bazooka comprend :
  • Une lettre ouverte aux gouvernements du monde entier signée par le gratin de l’intelligentsia politico-scientifico-artistico-pété detune : prix nobels, maitres mondes et autres acteurs oscarisés pour une société progressiste.
  • Un documentaire d’une heure sur l’échec de la guerre à la drogue appuyé par les témoignes de moult ex-présidents comme Bill Clinton avec Morgan Freeman pour la voix off. Bref du lourd. Je vous le recommande.
  • Enfin une pétition en ligne pour que toi aussi, dont le nom est pourtant inconnu du grand public et qui n’a jamais été disque d’or, puisse participer à ce qui va changer la face du monde.

Yes We Came.

A+

Kritik

 

Laisser un commentaire