BilanOrgaTekos2012

Bilan du « LEGaLizE TeKNo »

Nous tenons tout d’abord à lancer un big up au nombreux collectifs présents : 120 sons, regroupés sur 57 façades, ça faisait longtemps qu’on avait pas vu ça, Il y en avait pour tous les gouts, du hard core à la dubstep, en passant par la hardtek et l’électro, on a tout entendu, belle variété !!!
Au niveau des installations, du son et des décos on en a pris plein la tête et ça ce voyait que vous avez donné le maximum !
Des installations de ouf, des chapiteaux énormes, des façades à vous faire vibrer les tripes, vous nous avez épatés !!!!!
Un grand merci aussi aux étrangers, les Anglais, les Italiens, les Hollandais ou les Allemands qui sont venus nous faire partager leur passion et leur talent !
Merci aussi au public d’être venu nombreux, 23 000 personnes sont passées sur les 4 jours du teknival, ça fait du monde … et ce malgré la pluie et le vent.
Au niveau du bilan proprement dit, du très bon, du bon et du moins bon.

Le très bon : un tekos sans accidents ! 241 petites interventions des secours, 20 personnes évacuées, mais une seule qui est restée à l’hôpital ; pour une crise d’appendicite !
Une grosse présence de la réduction des risques, avec Techno+, Médecins du monde et leurs collègues qui ont informés, rassurés et parfois soignés tout au long du weekend.

Du bon aussi avec l’implication des bénévoles des sons dans l’organisation.
Chaque son a envoyé du monde tout au long du weekend pour gérer la fête, la donation ou la circulation et surtout le ménage.
Si le système a montré ses limites à partir du dimanche matin où on a bien compris que les gens des sons étaient pris par leurs façades, le travail à repris le lundi et il y a eu du monde à aider jusqu’à mardi 16H moins que prévu mais assez pour arriver à un résultat correct.

Du moins bon, mais pas mal quand même sur le ménage.
On arrive, grâce à la motivation des bénévoles et aux 2 camions bennes de location à nettoyer le terrain à 80%.
Mieux que pas mal de teknivals, mais moins bien que les 100% visés.
Une association devra repasser derrière pendant quelques jours avant de rendre le terrain nikel.

Bon effort donc, mais à améliorer !

De bons pas sur la voie de l’autogestion donc, mais encore quelques efforts pour être irréprochables.

Au niveau financier, la donation a permis de couvrir l’ensemble des frais d’organisation : 9712,01 euros, (comprenant le dispositif UNIS-SONS + PACT IDF – déplacements, location de chapiteaux, tour d’éclairage, matériels divers, carburants etc… et une bonne part de la facture des WC)

Comme c’était annoncé à l’entrée, tout ce qui ne servirait pas pour l’organisation a été donné au Collectif de Soutien aux RAPT pour payer leur amende suite au teknival illégal de 2009.

Et là, ON DIT MERCI A VOTRE GENEROSITE, grâce à votre solidarité, 43826,90€ euros ont été recueilli, ALORS MERCI A TOUS ! SUR LES 54 895,70 euros D’AMENDE, IL LEUR RESTE ENCORE 11000 A PAYER, CA RESTE BEAUCOUP MAIS C’EST DEJA ENOOOOOOORME !!

VOUS AVEZ PROUVé QUE LA TECHNO EST UNIE, FORTE ET SOLIDAIRE.

En dernier, mais c’est le plus important : oui la fête c’est bien passé, mais pour nous ce teknival est quand même un échec, comme le furent tous les autres Sarkoval par le passé.

D’abord, les conditions d’organisation, c’est du n’importe quoi.
Même si la préfecture et les secours font de leur mieux pour s’organiser en 8 jours, cela fait des mois que nous demandions à être fixé sur le choix du site !

Pourquoi attendre le dernier moment pour nous annoncer, le même site qu’en 2011 ?

Le ministère a-t-il joué la montre encore une fois, avec comme excuse les présidentielles ?

Pourquoi, durant toute l’organisation, nous n’avons vu que des policiers, des gendarmes, des gens de la préfecture, des militaires, des pompiers mais jamais personne qui travaille sur la culture ou la jeunesse ???

Pourquoi nous reprocher sans cesse que notre teknival coute 250 000 € alors que, quand on rapporte au nombre de festivaliers, cela fait a peine 10€ de subvention par place… moins que les subventions que le ministère de la culture donne à l’opéra de paris pour une seule soirée… ou à de nombreux festivals.
Les milliers de musiciens, d’artistes présents ne comptent pas pour l’état.
Et surtout quand on sait que la majorité des dépenses sont multipliées par 2 car quand on s’y prend 3 jours avant, forcément tout coute cher.

Agir normalement, en nous laissant le temps de tout préparer diviserait les couts par 2 !

Trop vite, trop cher, des conditions de travail impossibles à tenir pour des amateurs, pas assez de concertation. Pas de concertation avec les riverains, par de progrès, pas de construction, pas de dynamique dans l’organisation, simplement de la gestion dans l’urgence et en force.

Si jamais ce genre de manifestation devait se reproduire, cela doit se passer dans de meilleures conditions. Sinon, nous l’affirmons haut et fort, nous préférons retourner dans l’illégalité et avoir des fêtes qui nous ressemblent!!!

Ceci est aussi un message au prochain président quel qu’il soit.
Nus ne croyons pas que M. Sarkozy changera quoi que ce soit à la politique de répression mise en place depuis 10 ans et si beaucoup d’entre nous voterons pour M. Hollande, une chose est sure, c’est que le prochain gouvernement peut compter sur nous pour ne pas le laisser dormir sur ses lauriers.

Partout en France des centaines de collectifs attendent un vrai changement, une vraie évolution sinon, aussi sur que ce premier mai était pour nous le dernier des Sarkovals, nous saurons nous faire entendre et si pour cela nous devons entreprendre des actions sonores partout en France, cela sera fait !!!

Pour le droit à la fête libre nous restons plus que jamais vigilants et motivés!

Unis-sons/Pact IDF

Laisser un commentaire