Techno+ : Une association de santé communautaire

Qui sommes-nous?

Asso loi 1901 regroupant qui a vu passé près de 300 bénévoles dans le même objectif :

  • promouvoir les stratégies individuelles ou collectives de réduction des risques liées au pratiques festives
  • favoriser l’épanouissement de la culture techno.

Un mot d’ordre : être à l’écoute, respecter les choix et informer sur les risques.

Techno+ est présente depuis 1995 dans les fêtes Techno en France et parfois dans des grands rassemblements en Europe. Animée par des bénévoles (les volontaires), l’association a été créée à la base par quelques personnes du mouvement Techno consommatrices de drogues de synthèse (Taz, LSD, speed…).

Ces personnes découvrirent qu’il existait sur ces produits une somme d‘informations importantes, essentielles pour leur santé, et pourtant cachées à ceux-ci.

Cet accès à l’information leur permit de comprendre des états antérieurs vécus (période de fatigue ou de dépression), et surtout d’adopter des stratégies de vies personnelles.

De là, ils décidèrent de partager le plus largement possible toutes ces informations avec les autres consommateurs du le milieu techno.

Ainsi fut créé Techno+, association de militants, défendant la culture Techno et la mise en place d’une politique de réduction des risques liés à l’usage récréatif des drogues, c’est-à-dire une politique basée sur la responsabilisation des consommateurs et non sur l’interdit et la répression.

Nos actions

Notre association est présente sur deux terrains différents :

Une présence active dans les Free parties, Teknivals, Raves, Clubs…,…

C’’est le travail principal de Techno+ et celui qui nous demande le plus d’investissement.

Sur la demande des organisateurs et parfois de notre propre initiative, nous créons dans les fêtes techno un espace appelé chill-out qui s’oppose au dancefloor où il fait chaud, la musique très forte, les lumières violentes, où l’on se dépense.

Le chill-out avec ses lumières tamisées, coussins et tables basses pour s’asseoir, est éloigné du son et aéré. On y trouve de l’eau, des fruits secs et des sucreries gratuitement. On y vient en cas de mauvaise réaction aux drogues, pour se reposer, discuter avec ses amis, le besoin d’information ou la simple curiosité, tout le monde passe à un moment de la nuit dans le chill-out de Techno+.

C’est aussi un lieu privilégié d’expression artistique : expos, jongleurs, cracheurs de feu… Pour monter un tel espace la logistique est conséquente. Mais un chill-out, c’est avant tout un état d’esprit : un feu de camp où tout le monde peut se réunir en toute convivialité, un simple parachute déployé avec des palettes en guise de table et des bougies, cela suffit si l’accueil est chaleureux.

Un endroit y est réservé à la diffusion d’informations sur les drogues, les effets, les pratiques, les risques et mais aussi de pailles, seringues, préservatifs, gel, bouchons d’oreille…

Les volontaires présents répondent à tous types de questions. Le rapport de confiance avec les teufeurs permet un véritable échange et fait de ce lieu un endroit privilégié d’observation de la scène, ses pratiques, ses rituels.

Cette constante connaissance de la réalité du terrain est la force principale du savoir-faire de Techno+ et permet de réagir en temps réel aux évolutions des consommations et des pratiques.

En cas de bad trip, la formation des volontaires alliée à leur expérience de terrain permet de prendre en charge les personnes qui sont en difficulté pendant leur consommation, de réassurer celles qui gèrent mal les effets de la montée, de la descente ou qui font un bad trip durant toute la phase active du produit.

Certains volontaires se forment aussi au secourisme et interviennent parfois sur des blessures simples et évaluent s’il il y a lieu de faire appel aux secours extérieurs.

De part notre démarche pragmatique et notre position d’acteur de terrain, Techno+ a acquis la reconnaissance des professionnels de la santé et de la sécurité toutes disciplines confondues (secouristes, médecins, gendarmes, pompiers…).

L’édition et la diffusion d’informations sur les produits et leurs usages.

Réduire les risques c’est prendre des décisions, c’est donc d’avoir en main toutes les informations nécessaires, abordables, objectives.

Nous diffusons le plus largement possible nos dépliants sur les produits (Taz, LSD, Kéta, Speed, GHB, Coke, Rabla), et les pratiques (le sniff propre, la polyconsommation) via nos partenaires (AIDES, Médecins du Monde, ASUD…), mais aussi auprès d’un public plus large dans les centres de santé ou les centres sociaux.

Nous proposons ces flyers en téléchargement sur notre site Internet (technoplus.org), ce qui permet à tous ceux qui en ont le besoin, organisateurs de soirées, associations, collectivités, éducateurs, d’avoir accès à des brochures d’information très rapidement.

Mais cette diffusion n’est pas au goût de tout le monde. Pour certains l’ignorance est la meilleure des préventions, ce qui nous a valu un procès que nous avons gagné pour provocation et facilitation à l’usage de stupéfiants alors que nous sommes soutenue financièrement par les pouvoirs publics précisément pour diffuser ces informations objectives !!?? Depuis 2004 la loi reconnaît et protège nos actions dans le cadre de la Santé Publique.

Cela montre bien le fossé qu’il existe entre la politique de réduction des risques liés à l’usage des drogues et celle de « la guerre à la drogue » inscrite dans le cadre de la loi, mais sans aucune prise avec la réalité.

Enregistrer

Enregistrer