Les raisons cachées de la prohibition

Tant le maintien de la prohibition du cannabis semble illogique que cela doit forcément profiter à certains…

Source : http://www.cannaweed.com/news/article-1425-raisons-cachees-prohibition.html
Date : 06/09/08

l’objectif ici n’est pas d’énumérer les méfaits de la prohibition et
l’intérêt de la légalisation, j’ai déjà écrit plusieurs d’articles à ce
sujet, et cela à également fait l’objet de nombreux topics sur le forum.

Ainsi,
partant du postulat que la légalisation (donner un cadre
légal/réglementer) du cannabis est à terme la seule issue socialement
satisfaisante, je vous propose d’ouvrir un débat sur les motifs
troubles de la prohibition.

En effet, j’ose croire que les
élites ont assez de bon sens pour ne pas perpétuer une situation si
aberrante s’ils n’en tiraient pas quelconques bénéfices.
La profonde méconnaissance du cannabis par l’opinion publique, et sa diabolisation par les mass medias, étant le terreau fertile dans lequel se développe cette situation.

Prenons
pour cadre la France, puisqu’il s’agit du pays le plus répressif qui
nous est culturellement et économiquement le plus proche.

L’argent du trafic de cannabis

Hypothèse n°1 :
A un très haut niveau du gouvernement il y a collusion avec les
trafiquants et/ou l’état du Maroc, et une partie des revenus de la
drogue passent dans les poches des élites.

Hypothèse n°2 :
Les rentrées d’argent que constitue l’économie souterraine forment une
soupape de sécurité à la détresse sociale des habitants des banlieues.
Revenus nécessaire pour éviter l’implosion du système. Le "marché du
shit" est une manne appréciable pour nombre d’individu en situation
précaire, les postes ne se limitant pas aux "gros bonnets" mais formant
toute une hiérarchie allant des démarcheurs aux vendeurs en passant par
les guetteurs, livreurs, etc.

Le contrôle des populations

Hypothèse n°3 :
Dès sa naissance la prohibition a permis d’exercer un fort contrôle
social sur des populations entières (initialement les immigrés
mexicains aux Etats-Unis). Depuis la guerre à la drogue a toujours
permis de tenir en laisse et de contraindre des groupes marginaux, et
d’avoir une portée d’action sur les "milieux subversifs".

L’obreption

Hypothèse n°4 :
La lutte acharnée envers les amateurs de cannabis, au même titre que
les faits divers, les annonces à scandales ou encore la musique
populaire, détournent des problèmes sociétaux capitaux.

Le gonflage des statistiques

Hypothèse n°5
Possession, consommation, partage et vente sont autant de moyens de
doper les statistiques ministérielles. En effet, en stats toute
infraction compte pour un, ainsi au final il est nettement plus facile
d’arrêter un fumeur de pétards, ou d’embarquer l’usager-partageur comme
un dealer, plutôt que de s’affronter aux véritables criminels, puisque
ça compte pour autant.

Alors à quand un gouvernement qui
prendra ses responsabilités et les mesures de santé publique qui
s’imposent afin d’oeuvrer réellement pour le bien-être de ses
concitoyens ?
Il est temps de réglementer cette marchandise comme
une autre, et de cesser de gaspiller l’argent des contribuables pour
une politique qui n’a, en plus de 50 ans, pas offert la moindre preuve
de son efficacité.

Laisser un commentaire