Coronavirus

Teuf et Coronavirus : interview Techno+ par Trax

Pour préparer son article sur les free parties et le coronavirus, Trax nous a envoyé des questions. Nous les publions ici avec nos réponses complètes.

TRAX : Quelle est la position de Techno+ vis à vis de l’organisation de free party en ces temps de confinement ?

TECHNO+ : En tant que teufeurs et personnes soucieuses des libertés individuelles, la mesure de confinement est un choc, difficile à accepter. Mais en tant que militants nous nous rappelons que l’histoire de la réduction liées aux drogues s’est construite sur la mauvaise gestion par les pouvoirs publics de l’épidémie de VIH qui ont tardé à prendre les mesures nécessaires pour éviter la contamination des consommateurs alors que les modalités étaient clairement connues. Des milliers de morts auraient pu être évités. Aujourd’hui aussi les modes de contamination du coronavirus sont connus et on ne peut pas reprocher à l’Etat de prendre des mesures à la hauteur de la situation.

Le problème majeur demeure la contamination via des surfaces, des porteurs sains ou pendant le temps d’incubation de la maladie où le vigilance est moindre. De ce point de vue un stand est un vrai garage à virus vu le nombre de manipulation d’objets que nous y faisons et les interactions avec le public. Impossible de mettre en place un chill out safe dans ces conditions. Même si des Free Party avaient encore lieu malgré l’interdiction, notre présence augmenterait les risques encourus par les participants. Ce serait un non sens.

TRAX : Au delà du non respect des mesures sanitaires, selon vous quels risques peuvent encourir les sound systems vis à vis des textes de loi déjà existants, comme l’amendement Mariani ?

TECHNO+ : A ce jour tous les sons avec qui nous sommes en contact comptent respecter la consigne de non rassemblement. Cette situation ne risque pas de se produire.

SI jamais cela se produisait tout de même, le ton de Macron lors de l’annonce du confinement laisse penser que le premier son qui se fera prendre à poser une teuf (ou tout autre instigateur de rassemblement public) sera traité en exemple pour bien dissuader les autres. Il n’y aura probablement aucune marge de négociation possible et en même temps on imagine mal les forces de l’ordre déclencher des violences au risque d’envoyer des gens surcharger encore plus les hôpitaux !

TRAX : De quelles manières pourrait impacter ce confinement les associations de RDR comme Techno+ ? D’un point de vue social comme économique, mais aussi en terme d’activité sur le terrain ?

TECHNO+ : Vu les dépenses de santé engagées actuellement nous craignons un gel des subventions, des baisses ou pire des annulations. Ce serait un coup dur pour l’association.

En terme d’activité, nous avons depuis quelques temps pris l’habitude de bosser à distance entre les équipes de Paris, Nantes et Bordeaux. Cette pause forcée sera l’occasion de traiter des sujets que les interventions de terrain nous font remettre sans cesse à plus tard.

 Heureusement que l’association qui fête cette année ses 25 ans n’avait pas prévu d’événement au printemps pour l’occasion !

TRAX : Niveau consommation, des mesures de réduction des risques sont à prendre en plus de d’habitude ? Que conseillez-vous ?

TECHNO+ : La réduction des risques liées aux drogues est née de la lutte contre des maladies infectieuses donc tous les messages de non partage du matériel servant à consommer (paille, support, cartes, verre, ballon, pochons, joint…) reste d’actualité mais à ça s’ajoute le non partage de tout le reste aussi : pochons, briquets, etc. Pour un mouvement qui aime l’autonomie, il faut la pousser à son maximum individuel pour limiter les risques de contamination.

De plus les consignes de distanciation sociale vont à l’encontre même de la plupart des comportements propres à la teuf : danser, flirter, discuter, être proches, etc.

Nous conseillons aux consommateurs de drogues la lecture de cet article COVID19 : réduction des risques pour les consommateurs de drogues.

1 réflexion au sujet de “Teuf et Coronavirus : interview Techno+ par Trax”

  1. Bien sûr, le confinement, imposé comme il l’est, fait mal pour des gens qui défendent la liberté individuelle. Néanmoins, une question de responsabilité se pose face à la contamination, et donc la propagation du virus qui risque de mettre en danger tout les travailleurs du soin qui est exposé au quotidien à un virus potentiellement mortel. Peut-on donc justifier d’aller faire la fête et ainsi de participer à la mise en danger de tout un tas de gens, au delà même des travailleurs soignants, au nom de la liberté individuelle ? Je ne pense pas. On peut se retenir de teufer pendant un mois, c’est pas la mer à boire, et ça ferait preuve de solidarité et de respect pour le risque que prennent les soignants, mais aussi de responsabilité individuelle (indissociable de la liberté) vis-à-vis de la vague de contamination.
    On pourra taper du pied plus tard ^^

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.