15-17 août 2014 : SUDTEK, Manifestival

Pouvoir central vs pouvoir local : au milieu, les teufeurs

Après avoir essuyé 2 refus de reprises des négociations en juin et juillet avec les représentants du mouvement techno, l’État s’est mis à travailler de son côté pour étudier enfin les revendications du mouvement.
Le souci étant que le gouvernement n’arrive pas à se faire obéir par ses représentants locaux ! Le prochain enjeu de ce rapport de force interne à l’État n’est autre que le teknival du 15 août. Explication.

Un groupe de travail sur les free parties composé des ministères de l’Intérieur, de la Jeunesse et de la Justice s’est réunit le 18 juillet. Un mail a été envoyé aux représentants du mouvement à l’issu de cette réunion pour leur dire que des annonces seraient faites début août, avant le teknival.

Dans ce cadre Techno+ et Freeform ont été sollicitée le 24 juillet par le nouveau délégué inter-ministériel à la Jeunesse, en charge du dossier, pour venir témoigner de la situation sur le terrain depuis le mois d’avril. Bien sûr il n’était pas question d’aller y négocier quoi que se soit.

Mais l’occasion était trop belle pour dire que l’instruction du 22 avril aux préfectures et gendarmeries n’avaient eu aucun effet positif sur le terrain et ainsi rapporter les nombreux cas de répression et de stigmatisation dont nous sommes témoins ou qui nous sont rapportés. C’était aussi l’occasion de rappeler que c’est un vrai geste fort qu’attend le mouvement depuis le 4 avril.


Invitation ouverte à tous les sound systèmes..artists +performers.
Pas d’info ici. Faites fonctionner vos réseaux.

Le test du teknival du 15 août

En effet comment prendre au sérieux le discours bienveillant du gouvernement, s’il n’arrive pas à faire appliquer ses consignes visant à pacifier les rapports entre les teufeurs et les pouvoir publics locaux ? C’est là qu’entre en scène le teknival du 15 août.

Au niveau des ministères, on nous assure que les consignes sont données afin d’accompagner l’évènement. Pourtant, hier lors du rendez-vous préparatoire à la préfecture de l’Hérault, les médiateurs du teknival n’ont absolument pas eu l’impression d’être accompagnés dans leur démarche et que les services locaux de l’État ont simplement essayé de se débarrasser d’eux de façon méprisante.

Mais suivant l’exemple récent du multi-son du Finistère le 28 juin dernier, qui s’est transformé en Teknival Resistance Sonore faute d’autorisation, le teknival du 15 au 17 août aura bien lieu. Mais dans le cas où une fois de plus les ministères n’auraient pas su se faire obéir par les préfectures, les actions anti-répression, ne sont pas prêtes de s’arrêter.

Techno+ sera au teknival du 15 août pour assurer son action de santé et pour dénoncer la répression dont est victime le mouvement tekno.

Laisser un commentaire