Rave party d’Amilly : Techno+ témoigne

Communiqué du 20 février 2013

Le samedi 16/02/13, une équipe de notre association comprenant 4 secouristes était présente sur la free party organisée à Amilly dans le Loiret.
Vers 1h du matin, nous avons été avertis du malaise d’une jeune femme qui venait d’arriver sur le site. Nous l’avons immédiatement prise en charge. Après avoir évalué son état nous avons contacté les pompiers qui ont procédé à son évacuation.

La communication autour de cet incident nous force à rappeler quelques points :

  • Sur la mise en cause de Techno+

Il est inadmissible qu’une association de santé, œuvrant depuis 18 ans, dont l’action est soutenue par les pouvoirs publics et saluée par l’ensemble des acteurs de terrain, soit mise en cause comme responsable de l’organisation de cette soirée.

  • Sur la gestion publique des free parties

99% des événements Tekno amateurs déclarés légalement sont interdits. En refusant le dialogue, l’État et les Collectivités se rendent responsables de cette « illégalité » ! Une enquête menée par Technotonomie/Unis-Sons de 2011 illustre bien cela.

  • Sur la culture Tekno

En 2008, M. le député J-L Dumont écrivait dans un rapport commandé par le Premier Ministre : « Ce milieu a su mieux que d’autres produire des gardes fous, générer des stratégies de réduction des risques en s’entourant d’associations de santé communautaire visant à informer et à protéger ceux qui pourraient être tentés par des comportements à risque. » L’existence même de notre association et la gestion de cet accident le prouvent.

  • Sur le rôle des médias

Nous regrettons le traitement médiatique de cet accident qui, au lieu d’en souligner la bonne gestion, a préféré accabler les organisateurs.

Plus généralement, nous déplorons l’amalgame systématique Tekno = danger. Cette stigmatisation fait oublier que l’immense majorité des événements Tekno se déroulent sans incident, sans nuisances… et sans intérêt médiatique !

Durement réprimé depuis plus de vingt ans, le mouvement Tekno amateur continue de se développer. Des centaines de free parties ont lieu chaque année, rassemblant des dizaines de milliers de personnes. Celles-ci sont conduites vers l’illégalité par l’absence de volonté politique de reconnaître cette culture.

20 ans devraient suffire pour comprendre que ce mouvement ne s’éteindra pas de lui même et ne représente pas un danger pour ses participants.

Le changement c’est urgent !

Voir le communiqué en pdf

TECHNO + – 5 passage de la Moselle 75019 PARIS – Tél : 06.03.82.97.19

http://www.technoplus.orgtplus@technoplus.org

Laisser un commentaire