Campagne 2009 sur les Risques auditifs

Techno+ est membre et partenaire d’AGI-SON, association de professionnels de la
musique, lance dès le 1er octobre et jusqu’à la fin décembre, une
campagne nationale de sensibilisation aux risques auditifs liés à
l’écoute et à la pratique des musiques amplifiées.
Cette
6ème campagne menée par l’association AGI-SON, vise à informer et à
sensibiliser le grand public aux enjeux d’une bonne gestion sonore
ainsi qu’aux risques auditifs liés à la pratique et à l’écoute des
musiques amplifiées que ce soit dans les salles de concert, dans les
studios de répétitions, d’enregistrements, en club ou via les lecteurs
MP3.

Musiciens et jeunes, les plus touchés

A ce jour, 70% des musiciens pratiquant des musiques amplifiées
souffriraient de traumatismes auditifs1. Si certains professionnels,
techniciens et artistes, sont déjà sensibilisés aux risques auditifs,
les amateurs (les locaux de répétition concernent pourtant à plus de
90% des amateurs) sont eux encore trop peu souvent conscients des
risques qu’ils prennent en ce qui concerne leur audition.
Plus que toute autre tranche d’âge de la population, les jeunes sont
également fortement sujets à la prise de risques auditifs, le plus
souvent par manque d’information. Entre pratique et écoute, 1 jeune sur
4 aurait un déficit reconnu comme pathologique2 . De la bonne gestion
sonore… « Le son, c’est bon et parfois à fond ! »
Pour AGI-SON, prévenir les risques auditifs ne signifie pas forcément
diminuer le volume sonore. En effet, le principal facteur de risque est
le temps d’exposition plus que le seul volume. Pour les professionnels
de l’association, la création musicale et le plaisir de l’écoute,
réclament parfois un certain volume sonore… AGI-SON propose de
découvrir comment apprendre à doser le son.
La campagne d’AGI-SON vise ainsi à transmettre les bons réflexes et usages
en matière de gestion sonore à tous ceux qui pratiquent où écoutent des
musiques amplifiées.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.