Du cannabis dans les biberons ?

Dans le Gers, les vaches qui broutent du chanvre font parler d’elles et de leur lait…

Revue de presse quotidienne. Mission Agrobiosciences

11 janvier 2006, Sud Ouest, Le Matin, La Liberté et Le Journal du Jura
(Suisse)

Copyright www.mgel.fr
    

Les craintes suisses de voir le célèbre fromage de Gruyère contaminé par
des traces de cannabis après ingestion de chanvre par les vaches
laitières refont surface dans le Gers. Un article du quotidien régional
Sud Ouest
signale qu’une association de lutte contre la drogue « veut aussi
empêcher les vaches de brouter du chanvre ».

Ce sont les agriculteurs bio du département qui sont visés par un
assureur de Condom, explique le journal. Cet assureur, Pierre Beyries,
explique : « il serait ridicule d’affirmer que les doses qui passent
dans le lait produisent le même effet que fumer un pétard. Mais on peut
imaginer l’effet cumulatif de cette consommation de THC sur un
nourrisson ».

L’animateur de l’association des agriculteurs bio du département,
Christian Bonticelli, rétorque en dénonçant « un discours maximaliste »
et un « amalgame » entre les différentes utilisations du chanvre. «
L’Union européenne nous impose de cultiver des variétés comportant moins
de 0,2 % de THC. Ce n’était pas du tout le cas en Suisse, qui a sa
propre législation à ce sujet et qui permet des taux supérieurs à ceux
qui existent ici », explique-t-il.

Dans un article du quotidien suisse Le Matin reproduit sur le portail
francophone du cannabis, un
"chanvrier" helvétique va jusqu’à affirmer que « non seulement les
vaches ne produisent pas de lait hallucinogène, mais le chanvre améliore
sa qualité de 15%. » Précisons que cet apologiste, avocat de formation,
est assez controversé dans son pays, y compris parmi les cultivateurs de
chanvre, comme en témoigne cette analyse parue en 2002 dans un autre
quotidien suisse, La Liberté, disponible sur le site du Journal du Jura.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.