Techno+ se mobilise contre la criminalisation de la fête

Rejoignez-nous !! Le 16 janvier, à Paris, Nantes et Bordeaux, TECHNO + s’est mobilisé aux côtés du Comité de Soutien de La Maskarade et  de Culture4Liberty pour défendre notre mouvement, nos valeurs et la culture. 

Après tous les témoignages de soutien reçus ces dernières semaines (un grand merci), nous souhaitons à notre tour marcher aux côtés des acteur.es amateur.es et intermittent.es de la vie nocturne et culturelle qui galèrent et que l’État ignore depuis de longs mois.

Parce qu’il est inacceptable que notre mouvement Tekno subisse une répression injustifiée et disproportionnée. Techno+ renouvelle son soutien à la fête libre.

Avec plus de 4000 free-parties par an, ce n’est pas un mouvement culturel marginal. Le dialogue avec l’État doit reprendre.

Parce qu’un jeune sans casier, incarcéré depuis début janvier et risquant jusqu’à 10 ans de prison pour l’exemple, est inadmissible.

Parce que des mises en examens prononcées pour laver la fierté d’un Ministre de l’intérieur après un fiasco politico-médiatique ce n’est pas digne d’une nation qui se revendique le « Pays des Droits de l’Homme ».

Aucune mise en examen prononcée en 18 mois dans l’affaire de la mort de Steve Maïa Caniço. 4 inculpés en moins de quinze jours dans l’affaire de la free-party du nouvel an à Lieuron.

Le climat liberticide dans lequel la figure des fêtard.e.s sert de bouc émissaire est inquiétant, et la lutte contre l’épidémie de COVID-19 semble être le nouvel avatar de la stigmatisation et de la répression que subissent les amateur.es de fêtes techno.

Parce que depuis 25 ans, nous avons toujours privilégié l’accompagnement plutôt que la moralisation, le dialogue plutôt que jugement, la responsabilisation face à  l’interdiction, nous, Techno+ réclamons sans tarder des espaces pour réfléchir, ensemble, afin de trouver des alternatives sanitaires, réfléchies et raisonnables plutôt que subir une répression aveugle et arbitraire en dehors de toute logique de Santé pour les populations sous prétexte d’épidémie.

Pour notre bien-être, pour nos nos libertés, et celles des générations à venir, les revendications de ces manifestations doivent-être entendues et considérées.

Cette manifestation est la première cette année, ce ne sera pas la dernière si les choses ne changent pas.

Notre réaction part d’un évènement festif techno, mais c’est bien toute la culture qui est mise sous séquestre, sans possibilité d’entrevoir la fin de ce calvaire lié à un état d’urgence permanent. 

Les visions de la culture techno sont aussi variées que ses participant.e.s, ce samedi, nous souhaitons nous montrer, tous et toutes, uni.e.s et rassemblé.e.s. La France est un pays de culture, de partage et de savoir vivre. Il devient capital d’ouvrir la politique de gestion de l’espace festif entre les pouvoirs publics et tous les acteurs et actrices de la culture française.

Accentuer la répression aboutira toujours à une clandestinité radicale de plus en plus forte et violente, c’est pourtant la voie choisie depuis trop longtemps par le gouvernement. Nous réclamons un accompagnement pragmatique des évènements festifs et la reconnaissance du droit à la fête libre.

A vouloir étouffer la flamme créatrice qui brûle en chacun de nous, c’est un autre genre de  feu que vous risquez d’alimenter. 

#WeTekCare #WeAreTek

AJOUT : Le cortège Parisien empêché de participer par la Préfecture de Police

1 réflexion au sujet de « Techno+ se mobilise contre la criminalisation de la fête »

  1. Hello très belle article inadmissible que mr darmanin se chache dernière l incarcération de se jeune pendant que les assassin de Steve se la cool douce appel a la manif se samedi on lachera rien tekno plus a toujours aider et sensibiliser les teufeurs merci a eu rave on

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.